Fermentation du rumen


Le système digestif des ruminants a évolué pour convertir les aliments en énergie.

La fermentation du rumen est un processus qui permet de convertir les aliments ingérés en sources d’énergie pour l’hôte. L’apport de fibre vient stimuler les parois du rumen entraînant ainsi une série de contractions. Ces contractions conduisent à la rumination, processus permettant le broyage des aliments. Les aliments sont ensuite mâchés, avalés et régurgités 50 à 70 fois avant de passer dans le compartiment suivant de l’estomac.

Les populations microbiennes fermentent les aliments et l’eau en Acides Gras VolatilsGlossaireAfficher toutAcides Gras Volatils (A.G.V)
L’écosystème microbien du rumen transforme les glucides en AGV. Ces produits sont absorbés par la paroi du rumen dans le sang et sont source d’énergie pour l’animal. Les trois principaux AGV sont l’acide acétique, l’acide butyrique et l’acide propionique.
(A.G.V) et gaz (Méthane et dioxyde de carbone). Lorsque les glucides fermentesciblesGlossaireAfficher toutGlucides fermentescibles
Sucres facilement fermentés par le système digestif. Ils sont composés de courtes chaînes de molécules de sucre facilement dégradées par les bactéries. Ils peuvent contribuer à des problèmes gastro-intestinaux.
de l’alimentation sont digérés trop rapidement, les bactéries augmentent la production d’acide lactique et d’A.G.V12RéférenceAfficher toutNocek J. E. 1997.
. Pour maintenir la croissance et l’activité des micro-organismes fibrolytiquesGlossaireAfficher toutFibrolytiques
Ayant la capacité d’hydrolyser des fibres.
, il est crucial de maintenir le pH ruminal au-dessus de 5,8, ce qui empêchera une diminution de la dégradation des fibres et par conséquent limitera les problèmes de digestion13RéférenceAfficher toutZebeli Q., Metzler-Zebeli BU. 2012.
.

Des stratégies sont mises en place pour optimiser la digestion des fibres et limiter la production d’acide lactique, notamment avec des bactéries qui entrent en compétition avec les bactéries productrices de lactate 14RéférenceAfficher toutChaucheyras-Durand F., Chevaux E., Martin C., and Forano E. 2012.
. Les changements fréquents dans les pratiques de gestion ou la composition du régime alimentaire peuvent altérer l’équilibre du microbioteGlossaireAfficher toutMicrobiote
Un microbiote est l’ensemble de l’écosystème (bactéries, levures, champignons et virus) vivant dans un environnement spécifique. Le microbiote intestinal était auparavant appelé « flore intestinale »
ruminal, et par conséquent, le profil des produits issus de la fermentation.

 

Les voies de fermentation du rumen